Septembre 2014 à Moncio (Lot) chez nos amis Sylvie et Fabrice
Septembre 2014 à Moncio (Lot) chez nos amis Sylvie et Fabrice

            La "reconstruction" entreprise puis entrecoupée d'abandons depuis 2011, n'en finit plus... mais après une trop longue interruption pour autant de bonnes que de mauvaises raisons... elle va enfin reprendre car il s'avère que les événements familiaux survenus depuis trois ans nécessitent plus que jamais de poursuivre la mise à jour de toutes les parties de ce site personnel. Pour personnel qu'il soit en effet, il a quand même pour objectif d'être public et dirigé prioritairement vers ceux qui me connaissent ou m'ont connu et pour leur permettre de savoir en permanence ce qui se passe dans mon existence et celle de mes proches et amis quand ils y participent.

       La Galerie de photos va à nouveau s'enrichir d'images des nouveaux épisodes vêcus depuis ces derniers mois... et il y en a eu quelques-uns de mémorables.

       Quant au Blog, qui fut l'objet d'une remise en ordre plus que d'une "mise à jour", il va connaître à son tour un renouveau. Petit à petit toutes les rubriques vont à nouveau s'enrichir, et seront régulièrement actualisées pour celles dont c'est la vocation naturelle...

 

        Mais c'est la rubrique "La Famille" qui, pour des raisons que je qualifierai "d'événementielles", s'est soudain développée et enrichie avec l'apparition d'une "Lettre Ouverte" dont le contenu sera actualisé au fur et à mesure de son écriture par le transfert des nouveaux chapitres stabilisés.

         L'objectif "avouable" (sans besoin de torture ni de pression quelconque...) est d'aboutir, avec le temps ou du moins ce qu'il en reste, à un récit personnel, mais néanmoins fidèle à l'histoire vécue et aux témoignages livrés par des "contributeurs" dignes de foi, de la saga familiale PERROT-HOSTINGUE qui ne pourrait exister sans l'histoire des familles qui ont précédé les actuels protagonistes.

          D'où la démarche d'essayer de reconstituer en préambule les parcours des ascendants depuis la fin du 19ème siècle... et oui, notre histoire remonte... au moins... à cette époque et ne peut être contée et comprise sans ce retour sur un passé pas si lointain dont le récit berça parfois nos jeunes années.

 

Précision : l'accès à la partie "Lettre Ouverte" nécessitera un code d'accès que je tiendrai à la disposition de ceux qui en feront la demande par l'intermédiaire de la Rubrique "Contact". 

 

Rendez-vous pour en savoir plus à la rubrique Nouveautés qui fera le point, daté au fur et à mesure.

 

 

 

Bienvenue

Voiliers sur la baie d'El Campello
Voiliers sur la baie d'El Campello

  Iber... d'Ibères, ce peuple qui occupait une partie de l'Espagne, dans l'Antiquité
et neo... de néo, du grec neos "nouveau"...

Iberneo ne désigne donc rien d'autre qu'un symbolique "nouvel Espagnol", un Français, et même mieux...

Un Celte ! nouvellement implanté en Espagne.

Ce n'est rien de plus qu'un pratique surnom évocateur d'une situation un peu particulière et privilégiée : celle d'un retraité qui exerça, entre autres, le journalisme pendant 30 ans et qui n'a pas perdu une miette de la curiosité qui fait le fondement même du métier d'informer.

Et qui n'a pas oublié la règle enseignée par un de ses maîtres:

 "Savoir, savoir faire, faire savoir"

 

La vraie richesse d'Internet est là : répondre à la curiosité, satisfaire l'appétit de savoir et permettre ce qui a toujours été ma devise :

"apprendre pour partager".

 

Et quand on a fait le choix de l'expatriation, quelle qu'en soit la raison, on ne cesse d'apprendre et on n'en finit plus de partager... avec ceux qui en ont le goût.

 

La Costa Blanca, lieu de ma nouvelle résidence, a ceci de précieux qu'elle accueille des ressortissants de toute l'Europe mais également de bien d'autres origines géographiques et que cette diversité démultiplie les occasions de contacts enrichissants. 

 

La diversité des échanges, le climat, la Méditerranée mais aussi la montagne proche, la relative douceur de vivre, le goût des Espagnols pour la fête, ce sont tous ces éléments qui font que le choix initial d'y vivre une retraite "dorée" s'est transformé en un attachement à ce lieu et à l'art de vivre qu'il permet de développer.